L'entretien de départ - Exemple - Fiche de sortie - Prévoyance professionnelle

Cet article est disponible en :
L'entretien de départ - Exemple - Fiche de sortie - Prévoyance professionnelle

L'entretien de départ est important dans la mesure où il permet de cibler les raisons pour lesquelles une personne quitte l'entreprise. Exploiter les données fournies par le collaborateur sortant peut ainsi permettre d’améliorer le climat social ou les prestations et représente une opportunité de se positionner en avant du marché de l'emploi.

Il y a des causes de départ où l'entreprise ne peut pas être concurrentielle, ni modifier sa politique. En revanche, si les causes de départ sont liées à des éléments tels qu'une rémunération trop basse, des horaires inadaptés, ou une mauvaise ambiance de travail (responsable d'atelier méprisant, par exemple), ces points pourront être travaillés afin de devenir compétitif sur le marché du travail.

A noter qu’il est trop tard pour retenir un collaborateur qui a pris la décision de démissionner; c’est bien avant que le responsable doit se rendre compte qu’il y a un manque de satisfaction.

OUTILS

  1. Un entretien structuré (exemple de fiche d'entretien) est donc indispensable. Lors de cette entrevue, il s’agira de découvrir les raisons qui ont poussé le collaborateur à partir, afin de corriger des dysfonctionnements ou d’apporter des améliorations.
  2. Un questionnaire d'analyse des causes de départ (exemple) permet en outre de connaître les points de satisfaction (à ne pas modifier) et les points d'insatisfaction (à travailler).

Ce sont des outils très simple, facile à adapter à chaque entreprise et évoluant au cours des années. Une synthèse annuelle est aisée et permet d'améliorer les points négatifs.

PRATIQUE
 

Il est tout d’abord nécessaire d’informer immédiatement le supérieur hiérarchique du collaborateur démissionnaire, puis de confirmer au collaborateur que son congé à été reçu et de l'informer que nous souhaitons discuter plus à fond de sa décision. Suivant l'organisation de l'entreprise, une fiche de sortie peut également être créée; c'est un pense-bête qui évite tout oubli.

Enfin, lorsqu’un collaborateur quitte l’entreprise, il y a lieu de solder son compte, en indiquant la date de sortie afin que "l’historique" reste jusqu’à la fin de l’exercice et qu’aucun salaire ne se calcule après son départ. A noter que la discrétion est également exigée; ce n’est pas parce qu’un collaborateur nous quitte que cette règle peut être transgressée.

Enfin, le certificat de travail doit être remis au collaborateur dans les jours qui suivent son départ. Le supérieur hiérarchique donnera les indications nécessaires à sa réalisation et le service Ressources Humaines établira le certificat selon un modèle structuré choisi par l'entreprise.

EXEMPLE

Voici une fiche de sortie (exemple) qui peut être utilisée lors du départ d'un collaborateur. Voici également un guide d'évaluation du collaborateur (exemple), utile lors de la rédaction du certificat de travail (guide de rédaction).

PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLE

A noter que, lors de la sortie du collaborateur, la Fondation de Prévoyance lui demandera d’indiquer le nom de son nouvel employeur. A ce titre, plusieurs possibilités de transfert se présentent:

  1. auprès de la Fondation de Prévoyance du nouvel employeur
  2. sur un compte de libre-passage (les intérêts sont généralement plus élevés que sur la police de libre passage)
  3. sur une police de libre-passage (une assurance-vie est incluse et il est possible de souscrire une assurance perte de gain maladie).

Très souvent, les prestations de la Fondation de Prévoyance sont reléguées au second plan lors de ces démarches administratives. C’est pourtant un élément important dans la vie professionnelle, car de la qualité de celles-ci va dépendre le niveau de vie lors de la retraite. En effet, si le collaborateur cesse de travailler durant une certaine période après son départ (c.à.d. jusqu’au prochain emploi ou la retraite), il peut être judicieux de contracter une assurance risque (décès ou invalidité) auprès d’une banque ou d’une assurance.

Il faut, dans tous les cas, adresser au collaborateur une lettre lui indiquant l’obligation de s’assurer contre les accidents non-professionnels.

DROIT DU TRAVAIL SUISSE
 

Comme tous les documents Ressources Humaines, le dossier personnel (exemple) doit être archivé sous clé; la Loi sur la Protection des Données (LPD) est toujours valable. Il faut également adresser une lettre au collaborateur qui quitte l’entreprise lui indiquant l’obligation de s’assurer contre les accidents non-professionnels.

 

Cet article est disponible en :