Confirmation orale de l'embauche et examens médicaux: les pièges à éviter

Cet article est disponible en :
Confirmation orale de l'embauche et examens médicaux : les pièges à éviter

Lors d'un processus de sélection, les promesses du recruteur et l'envie de faire bonne impression ne devraient pas nous faire oublier certaines précautions de base, l'omission de celles-ci pouvant avoir de lourdes conséquences.

CONFIRMATION ORALE DE L'EMBAUCHE

Il est très important de rappeler aux candidats qu'une confirmation d'embauche par oral sera difficile à faire valoir juridiquement. Nous invitons donc tout candidat, dans le cadre d’un recrutement ou d’une mobilité interne, à ne soumettre sa démission (guide de rédaction) d’un poste que lorsqu’il a en main un contrat de travail dûment signé.

EXAMENS MÉDICAUX

A partir d’un certain niveau de salaire, il est en ou​tre extrêmement important d’être conscient du fait que les éventuels examens médicaux, qui sont souvent conduits durant la période d'essai, peuvent s'avérer discriminants en cas de détection d’un risque de maladie grave. Les assurances privées de l’entreprise (mutuelle, caisse de pension…) peuvent en effet s’opposer à couvrir le salarié si celui-ci présente un risque important, ce qui peut à son tour motiver un refus de la part de l’entreprise de confirmer l’embauche. 

Nous invitons ainsi les cadres à demander à ce que tous les tests médicaux soient conduits avant la période d’essai, afin de ne pas donner leur démission à leur ancien employeur avant d’avoir reçu les résultats des analyses.

A lire également :

Cet article est disponible en :